Page 11 - 2016 DIRT FrenchDec13
P. 11
Qu’est-ce qu’un ruminant?
Un ruminant est un animal ongulé qui digère sa nourriture en deux étapes : après une première déglutition, les aliments remontent dans sa bouche pour qu’il puisse les ruminer. L’estomac des ruminants est subdivisé en quatre compartiments. Les bovins, les chèvres, les moutons, les lamas, les bisons, les buffles, les cerfs et les wapitis sont des exemples de ruminants.
Les bovins de boucherie
Vaches et veaux au pâturage
renverser une vache – un Mythe déboulonné!
Un chercheur de l’Université de la Colombie- Britannique a récemment conclu qu’il faudrait cinq personnes pour renverser une vache, à la condition que la vache le veuille bien. La plupart des vaches ne dorment pas debout et un bruit soudain ou l’arrivée d’un étranger peuvent facilement les faire sursauter. Alors de grâce, laissez les vaches tranquilles!
Bovin dans un parc d’engraissement
Quelle est la différence entre le bœuf nourri au grain et le bœuf nourri à l’herbe?
L’alimentation des bovins nourris au grain et de ceux nourris à l’herbe est différente seulement pendant la phase de finition.
L’alimentation au grain est la méthode d’engraissement traditionnelle. Quelques mois avant d’être envoyés au marché, les bovins sont envoyés dans un parc d’engraissement où ils sont nourris principalement de céréales, comme expliqué ci-dessus.
Le bœuf d’embouche provient de bovins qui sont gardés au pâturage jusqu’à ce qu’ils atteignent le poids de marché. Ce bœuf est identifié comme bœuf d’embouche au point de vente.
Qu’il soit nourri au grain ou à l’herbe, le bœuf est un aliment sain et nutritif, la différence se situant principalement dans le goût et le degré de persillage de la viande.
Le bœuf provient de races de bovins élevés spécialement pour leur chair. Les vaches et les veaux sont généralement au pâturage du printemps à l’automne où ils se nourrissent principalement d’herbes. La plupart des bovins de boucherie ont un pelage épais qui leur permet de vivre à l’extérieur à l’année, dans la mesure où ils ont accès à de l’eau, de la nourriture et un abri adéquat.
Lorsqu’ils atteignent environ 900 ou 1000 lb, les bovins de boucherie sont amenés dans des enclos ou des bâtiments appelés parcs d’engraissement pour quelques mois avant d’être envoyés au marché. Les parcs d’engraissement sont spacieux et offrent une protection contre les intempéries, une bonne circulation d’air, une surface de sol sécuritaire et confortable ainsi qu’un accès à de la nourriture et à de l’eau propre. Une fois en parc d’engraissement, les bovins passent graduellement d’une alimentation à base de fourrages et d’herbes à une alimentation plus riche, composée principalement de céréales, de maïs, d’ensilage et de foin. Ces aliments de grande qualité permettent aux bovins d’atteindre plus rapidement le poids de marché que s’ils se nourrissaient uniquement d’herbes. Ces aliments rendent la viande des bovins plus persillée, lui conférant son goût et sa tendreté typiques.
Il existe plusieurs races de vaches et chacune a des caractéristiques particulières. Un caniche est très différent d’un husky, tout comme une holstein est différente d’une aberdeen-angus!
Les races laitières sont généralement plus maigres et moins musclées et ont un pelage plus mince que les races de boucherie parce qu’elles dépensent toute leur énergie à produire du lait. Les principales races laitières sont les suivantes : Holstein, Jersey, Ayrshire, Suisse brune, Guernesey et Shorthorn laitière. Au Canada, la race Holstein est la plus répandue; on la reconnaît par son pelage noir et blanc.
Les races de bovins de boucherie ont une plus grande musculature et produisent seulement le lait nécessaire à l’alimentation d’un veau par année (ou parfois de deux veaux dans le cas de jumeaux). Au Canada, les races de bovins de boucherie les plus répandues sont les suivantes : Angus, Charolais, Hereford, Simmental, Limousin, Maine-Anjou, Salers, Gelbvieh et Shorthorn. Certains éleveurs se spécialisent dans l’élevage de race pure, mais la plupart ont des troupeaux d’animaux de races croisées afin de combiner les meilleures caractéristiques de chaque race.
La vérité au sujet de l’agriculture	9


































































































   9   10   11   12   13