Page 14 - 2016 DIRT FrenchDec13
P. 14
Les porcs
Les porcs vivent dans des bâtiments équipés de ventilateurs ou de rideaux d’aération qui aident à réduire l’humidité et la température. Pour prévenir les maladies, les producteurs ont en place des protocoles très stricts en matière de biosécurité, de santé animale et d’assainissement.
Généralement, les truies mettent bas deux fois par année et chaque portée compte de 8 à 12 porcelets. Peu avant la date prévue de mise-bas, l’agriculteur amène les truies dans des cases de parturition où elles sont logées jusqu’au sevrage des porcelets. Ces cases sont conçues pour offrir le meilleur environnement à la fois aux truies et aux porcelets : les barreaux de la case servent d’appui à la truie lorsqu’elle se couche et les porcelets disposent d’un endroit sécuritaire où ils ne risquent pas d’être écrasés par la truie. La zone où dorment les porcelets peut être chauffée à l’aide d’une lampe infrarouge ou d’un tapis chauffant.
Il existe autant de systèmes de logement pour les porcs qu’il en existe pour les poules et, dans le cas des porcs comme dans celui des poules, chaque système a ses avantages et ses inconvénients. De nombreux producteurs préfèrent les cases individuelles aux cases collectives, même si les animaux disposent de moins d’espace. La raison est simple : les truies sont omnivores et font preuve d’agressivité si elles sentent qu’elles doivent se concurrencer pour obtenir des aliments.
Des millions de dollars sont investis mondialement dans la recherche sur le logement des porcs. Il n’existe pas de solution parfaite. La recherche nous a appris qu’il est trop simpliste de considérer une seule variable à la fois. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte, notamment la santé et le bien-être des animaux, la santé et la sécurité des personnes, l’impact environnemental, la salubrité des aliments et la réalité économique.
Un agriculteur nourrit des truies logées dans des cases individuelles
L’expression « suer comme un porc » devrait en fait s’écrire « suer comme un port ». Jusque dans les années 20, on écrivait « suer comme un port » parce que les ports, étant généralement situé au bord d’un cours d’eau, sont très humides et parfois salés, et ils sentent le vieux crustacé.
12	Les fondements de l’élevage
Une truie et ses porcelets dans une case de parturition
Suer comme un porc? Impossible!
Contrairement à la croyance populaire, les porcs aiment la propreté et ne sont pas en mesure de transpirer pour se rafraîchir. Les porcheries offrent un envi- ronnement propre et frais; certaines sont même équipées d’un système de gicleurs pour rafraîchir les animaux en été.


































































































   12   13   14   15   16