Page 20 - 2016 DIRT FrenchDec13
P. 20
Au Canada, nous célébrons le Journée d’affranchissement des dépenses alimentaires au début de février. Il s’agit du jour dans l’année où les Canadiens ont gagné des revenus suffisants pour boucler leur budget alimentaire annuel. Les Canadiens bénéficient d’un des paniers d’alimentation les moins chers au monde, affectant seulement 0,10 $ de chaque dollar gagné à l’alimentation, comparativement à 0,25 $ pour les Mexicains et à 0,31 $ pour les Russes27.
La sécurité alimentaire, les coûts des aliments et les réalités économiques de l’agriculture
Les aspects économiques de l’agroalimentaire
L’agriculture n’est pas qu’un simple mode de vie, elle est essentielle à la sécurité alimentaire, c’est-à-dire à assurer que chacun d’entre nous a de quoi se mettre sous la dent. Toutefois, les fermes sont également des entreprises et elles doivent tirer un profit pour pouvoir continuer à produire des aliments et à créer des emplois. Toutefois, il faut bien plus que des fermes pour nourrir un pays : il faut une chaîne d’approvisionnement comprenant, entre autres, des transformateurs, des transporteurs et des fournisseurs d’aliments pour animaux, d’engrais, d’équipements et autres.
Examinons de plus près l’agriculture canadienne et les aliments en chiffres.
ça prend de l’argent pour faIre de l’argent
Toute entreprise, agricole ou non, doit être rentable pour être viable
En 2012, les agriculteurs ont payé environ 75 cents en dépenses d’exploitation pour chaque dollar de revenu brut gagné25. Comme les prix des carburants, des engrais et des autres intrants (ce qui est nécessaire aux productions végétales et animales) continuent d’augmenter, les agriculteurs se doivent d’être plus productifs que jamais pour assurer la viabilité de leur exploitation.
Par exemple, chaque hausse d’un cent le litre du coût du carburant entraîne une augmentation d’environ 27 millions de dollars des achats annuels de carburant destiné aux équipements agricoles. Pour l’engrais, chaque hausse de dix dollars la tonne entraîne une augmentation d’environ 71 millions de dollars des dépenses en engrais26. Les hausses de coûts de l’énergie, de la main-d’œuvre, des engrais, des carburants et des autres intrants ne se traduisent pas nécessairement par une hausse proportionnelle des prix des produits agricoles.
La Journée d’affranchissement des dépenses alimentaires
18	La sécurité alimentaire, les coûts des aliments et les réalités économiques de l’agriculture


































































































   18   19   20   21   22