Page 47 - 2016 DIRT FrenchDec13
P. 47
Y a-t-il des mesures de contrôle en place pour prévenir la cruauté envers les animaux?
Absolument. La loi interdit de négliger ou de maltraiter les animaux. Comme tous les propriétaires d’animaux, les éleveurs sont tenus de bien s’occuper de leurs animaux et doivent respecter plusieurs lois, y compris le Code criminel fédéral et les lois provinciales relatives au soin des animaux.
Il est important de noter que la plupart des agriculteurs s’occupent très bien leurs animaux. Toutefois, il arrive à l’occasion que les soins donnés ne soient pas satisfaisants. Dans certaines provinces, les associations de producteurs se sont penchées sur la question et ont mis en place leur propre programme d’amélioration du bien- être des animaux. Elles encouragent les agriculteurs, les vétérinaires et les autres intervenants à leur téléphoner pour obtenir de l’aide ou pour signaler tout problème
L’amputation de la queue des moutons
est pratiquée pour empêcher les matières fécales de s’accumuler sur la queue et l’arrière-train des moutons et ainsi prévenir les lésions de la peau provoquées par des larves de mouches. Elle facilite également la tonte des moutons.
Depuis 1955, l’Alberta Farm Animal Care Council (un organisme de protection des animaux d’élevage qui est financé par des agriculteurs et des organisations agricoles) offre une ligne d’assistance appelée ALERT où quiconque peut signaler anonymement toute inquiétude au sujet des soins donnés à des animaux d’élevage ou obtenir des conseils sur le soin des animaux d’élevage. Ce service, qui est particulièrement indiqué dans les cas où les animaux ne sont pas encore en détresse, aide à sensibiliser le secteur de l’élevage aux pratiques responsables en matière de soins des animaux d’élevage. À la suite d’un appel, un membre de l’équipe d’intervention examine les animaux en question et, au besoin, offre de l’aide et des conseils au propriétaire. L’équipe d’intervention travaille étroitement avec la Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), qui intervient dans les cas où les animaux sont en détresse. En Alberta, la SPCA est responsable de l’application de l’Animal Protection Act. En Ontario, Farm & Food Care offre également un service d’assistance en soin des animaux.
Lorsqu’un problème en matière de soins des animaux d’élevage survient, les agriculteurs canadiens prennent activement part à la solution. En fait, le premier Conseil d’animaux d’élevage voué au soin responsable des animaux d’élevage a été fondé par des agriculteurs ontariens il y a plus de 25 ans. Depuis, des organisations similaires ont vu le jour à l’échelon national ainsi qu’en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et dans plusieurs états américains.
le bIen-être des anIMaux ou les droIts des anIMaux?
La vaste majorité des gens soutiennent les principes de bien-être des animaux : les humains ont le droit d’utiliser les animaux, mais ils ont également le devoir de les traiter sans cruauté. Les agriculteurs respectent ces principes. En revanche, les défenseurs des droits des animaux croient que les humains n’ont pas le droit de se servir des animaux ni pour l’alimentation, ni pour la fibre textile, ni pour le divertissement, ni pour la recherche médicale. Il peut être difficile de faire la part des choses dans ce débat. Les activistes, quelle que soit la cause qu’ils défendent, s’intéressent peu à trouver des solutions; ils préfèrent plutôt mettre l’accent sur les problèmes et les cas extrêmes pour solliciter des dons et l’appui du public.
Les agriculteurs ne souhaitent pas affronter les activistes qui s’opposent à l’élevage d’animaux destinés à l’alimentation humaine. Nous cherchons avant tout à nous occuper de nos animaux et à améliorer nos pratiques. Nous finançons les études scientifiques sur le bien-être animal qui génèrent des informations pertinentes et nous nous efforçons continuellement d’améliorer nos pratiques. Malheureusement, quelqu’un qui s’occupe bien de ses animaux 365 jours par année fait rarement les manchettes. Nous aimons discuter de ce que nous faisons alors, si vous souhaitez en savoir davantage sur la manière dont nous élevons nos animaux, n’hésitez pas à nous poser des questions.
De nombreux agriculteurs sont actifs sur Twitter et d’autres médias sociaux. Il est donc plus facile que jamais d’obtenir des réponses directement d’un agriculteur. Faites des recherches avec les mots-clés #ontag (pour des articles sur l’agriculture en Ontario) ou #westcdnag (pour des articles sur l’agriculture dans l’Ouest du Canada) ou encore suivez @farmfoodcare.
La vérité au sujet de l’agriculture	45


































































































   45   46   47   48   49