Page 23 - RealDirtFRE2017(Mar)
P. 23
À la santé des vins, des cidres  et de la bière!
Fait interessant
Le cidre est une boisson alcoolisée fermentée préparée à partir de jus de pommes ou de poires. Le cidre de poire est également connu sous le nom de Perry.
Agriculteurs
Les fruits, comme les raisins et les pommes, ne sont pas uniquement consommés pour leur chair. Ils permettent également de produire d’excellentes boissons. Les régions viticoles principales du Canada se situent en Ontario, en Colombie-Britannique, au Québec et en Nouvelle-Écosse, où plus de 670 vignobles emploient plus
traditionnelles qui ont été oubliées et remplacées par des variétés plus sucrées, mieux adaptées à la consommation.
La bière artisanale est également très populaire. Elle l’est même de plus en plus. Des agriculteurs cultivent des céréales particulières et différentes variétés de
houblons pour aider les brasseurs à préparer leurs bières uniques. Bon nombre de celles-ci sont produites dans des petites brasseries. En 2016, Statistique Canada a dénombré 775 brasseries au pays, soit bien plus que jamais auparavant.31
Michelle Jaelin
Une vigne canadienne
de 37 000 Canadiens.29 Et les Canadiens aiment ce qu’ils produisent! Chaque année, on boit plus d’un milliard de verres de vin made in Canada! 30
Boisson très appréciée depuis longtemps au Royaume-Uni
et dans d’autres pays, le cidre captive également les Canadiens. De nombreuses nouvelles cidreries artisanales canadiennes utilisent des pommes de variétés nord-américaines, comme la McIntosh, l’Ida Red, la Spy, la Gala, la Paula Red et la Russet pour préparer leurs cidres. Certaines redonnent également vie à des variétés de pommes
Pro l
Philippe Quinn et Stephanie Maynard
L’arrière arrière arrière grand-père est arrivé dans l’est du Canada en 1843 en provenance d’Irlande pour commencer une nouvelle vie. Il a lancé une petite exploitation pour nourrir sa famille. Aujourd’hui, Phil et sa femme Stéphanie Maynard sont les représentants de la sixième génération. Ils exploitent la ferme familiale située non loin de Montréal. On y cultive des asperges, des baies, du maïs sucré, des légumes de jardin, des citrouilles, des courges et des arbres de Noël.
Bien que de nombreuses fermes locales aient été vendues à des promoteurs, le couple a épousé le mouvement de l’alimentation locale en vendant ses produits directement à la population urbaine croissante; cette opération est rendue possible grâce à leur magasin, aux produits à cueillir soi-même et aux marchés locaux. Leurs revenus sont complétés par une gamme d’activités de tourisme agricole qui encouragent les familles à faire une sortie d’une journée à la ferme.
« Nous croyons fermement que les fermes doivent être rentables pour être durables, que rien ne doit être laissé au hasard et que nous ne devons pas uniquement nous  er au beau temps. », déclare Phil, qui résume son approche pour assurer la septième génération.
La vérité au sujet de l’agriculture 23
Stephanie Maynard et Philippe Quinn avec leurs enfants


































































































   21   22   23   24   25