Page 26 - RealDirtFRE2017(Mar)
P. 26
L’alimentation bio : qu’est-ce que c’est?
De façon générale, les aliments biologiques sont produits sans avoir recours aux engrais ou aux pesticides de synthèse,
aux organismes génétiquement modi és, aux hormones de croissance et aux médicaments comme les antibiotiques. Les agriculteurs qui cultivent fréquemment des produits biologiques doivent se conformer
à des normes de production conçues pour améliorer la durabilité de l’environnement. Elles peuvent comprendre une concentration sur la rotation des cultures, des pratiques de gestion humaine du bétail et la traçabilité des aliments, de la ferme à l’assiette.
Tous les produits canadiens portant le logo « Canada Biologique » sont agréés par
un véri cateur indépendant qui contrôle
le respect des normes. Elles spéci ent
de nombreuses exigences en matière de production, comme le type de produits pouvant être utilisé pour protéger les cultures ainsi que les exigences d’espace minimal pour le bétail. Pour que les produits importés puissent être vendus sous l’étiquette « Biologique », ils doivent répondre à des « ententes d’équivalence », par le biais desquelles les processus de certi cation et de réglementation d’un autre pays sont compatibles avec ceux du Canada.38
Les agriculteurs et les techniques de production qu’ils utilisent sont très variés. Les agriculteurs biologiques et
« conventionnels » ont beaucoup de choses en commun. La production durable est la clé dans les deux types d’agriculture. Elle se focalise sur un grand éventail de techniques de production, y compris la rotation des
Tim May
Bovins de boucherie Belted Galloway
cultures, l’amélioration de la santé des
sols, le développement de marchés locaux et d’exportation ainsi que l’utilisation de méthodes naturelles de lutte antiparasitaire. Les agriculteurs biologiques peuvent en fait utiliser des pesticides dérivés naturellement pour lutter contre les parasites. Comme c’est le cas avec les produits de protection des cultures utilisés par les agriculteurs conventionnels, ces substances doivent être approuvées par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, qui fait partie de Santé Canada.
L’agriculture biologique n’est pas simple. Elle présente des dif cultés particulières puisque des outils disponibles pour les autres agriculteurs ne le sont pas pour
les producteurs certi és biologiques. Les techniques de culture biologique requièrent également une importante main-d’œuvre quali ée. D’autres coûts (p. ex. les engrais et les semences) sont cependant moins importants et, face à une augmentation de la demande pour les aliments biologiques (plus les pénuries en approvisionnement), les agriculteurs gagnent en général plus
pour leurs produits.
Le marché des aliments biologiques est en croissance au Canada. Les ventes au détail de ces produits représentent 4,7 milliards de dollars par an et augmentent à un taux de 13,6 % annuellement depuis 2007.39 Et les agriculteurs canadiens travaillent d’arrache- pied pour suivre la tendance : en 2016, on dénombrait 4289 fermes biologiques au pays 39 et c’est le Québec qui en compte
le plus : leur nombre est passé de 1037 en 2011, à 1268 en 2016.41
Ce logo indique qu’un produit répond à la norme biologique canadienne.
26 La vérité au sujet de l’agriculture


































































































   24   25   26   27   28