Page 28 - RealDirtFRE2017(Mar)
P. 28
Gracieuseté de la FFC Saskatchewan
Radis
Le gaspillage
Selon les Nations Unies, environ le tiers de la nourriture produite ne parvient
pas à la table des consommateurs. Au Canada, on estime qu’environ 31 milliards de dollars en nourriture sont gâchés annuellement, et près de la moitié de
cette perte se passe lorsque la nourriture parvient au consommateur. Dans les pays en voie de développement, environ 40 % des pertes se produisent après la récolte et pendant le traitement.48 En Afrique, par exemple, les innovations menées à l’échelle du village, comme l’entreposage frigori que à énergie solaire des denrées périssables, peuvent aider les petits agriculteurs à réduire le gaspillage et
les pertes des récoltes et améliorer leur commercialisation.
Il est important d’investir dans des stratégies qui préviennent le gaspillage de la nourriture dans tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement, des fermes jusqu’aux cuisines. Pour cela, on peut citer les nouvelles utilisations des déchets, comme la mouture du café pour fabriquer des dosettes de café recyclables à usage unique, ou la transformation du marc de raisin (la peau du raisin qui reste après la fabrication du vin de glace) en sirops anticancéreux dont la teneur en antioxydants est élevée.
Le saviez-vous?
En Amérique du Nord et en Océanie uniquement, on gaspille plus de 5,8 millions de tonnes de racines et de tubercules (betteraves, carottes, pommes de terre, etc.). Cela représente plus d’un milliard de sacs de pommes
de terre! 47
Fait interessant
Chaque année, les consommateurs des pays riches gaspillent autant de nourriture (222 millions de tonnes) que la totalité de la production alimentaire nette de l’Afrique subsaharienne
(230 millions de tonnes).49
28 La vérité au sujet de l’agriculture
Manger localement  
L’idée consistant à acheter et manger des aliments produits localement est très populaire au Canada. Cependant, la dé nition de « localement » varie et peut couvrir une région, une province, voire un pays entier.
L’engouement pour les aliments locaux a entraîné l’ouverture de nouveaux marchés de producteurs et de magasins spécialisés dans la vente d’aliments locaux ainsi que le lancement de nombreuses campagnes
« Achetez local » partout au pays. Ces campagnes encouragent les consommateurs à appuyer les producteurs de leur région en achetant les fruits, les légumes, les viandes, les fromages, les con tures, les miels et les produits de boulangerie qu’ils produisent.
Le climat canadien ne nous permet cependant pas de cultiver à l’année et de nombreux aliments que nous aimons manger ne peuvent pas être cultivés au Canada, comme le café, le cacao et les fruits tropicaux.
Nous produisons aussi bien plus de certains aliments que nous ne pourrions consommer chez nous. Pensez aux lentilles, aux pois secs, aux pois chiches, aux haricots, au canola, au soya et au blé. Aussi, nous en exportons une bonne partie dans de nombreux autres pays, où ils sont importants pour le régime alimentaire de la population.


































































































   26   27   28   29   30