Page 32 - RealDirtFRE2017(Mar)
P. 32
Jennifer Huberts
Parlons de l’usage des  antibiotiques et de la résistance  antimicrobienne
La santé des animaux  est primordiale pour  les éleveurs et les  vétérinaires.
Préserver la bonne santé des animaux est une priorité majeure pour les éleveurs et
les vétérinaires. Une crise grave en santé animale peut faire périr tous les animaux d’une ferme et même tous ceux d’une industrie, en plus de leur causer des souffrances. Un bon environnement, une bonne alimentation, des antibiotiques et des vaccins font partie des stratégies qu’utilisent les éleveurs pour assurer la santé de leurs animaux.
Les antimicrobiens sont des médicaments qui luttent contre les infections microbiennes chez les humains et les animaux. Les antibiotiques en sont un type. La résistance — c’est à dire le moment où un antimicrobien ne lutte plus ef cacement contre un organisme pathogène — complique la lutte contre les infections bactériennes.
Selon Santé Canada, les sources potentielles de résistance antimicrobienne comprennent :56
• la mauvaise ou l’utilisation excessive d’antibiotiques dans la médecine humaine et animale;
• la mauvaise utilisation de produits
de nettoyage antibactériens, comme
les désinfectants ménagers, les antiseptiques, ou les produits d’hygiène personnelle ayant des propriétés antibactériennes;
• la contamination environnementale provoquée par les eaux usées et
les autres ef uents provoqués par l’utilisation de produits antimicrobiens dans les environnements humains et animaux.57
Les antimicrobiens sont classés en 4 catégories selon leur utilisation dans la médecine humaine - de la Catégorie I
« très haute importance » à ceux de la Catégorie IV (très faible importance).58 catégories expliquent dans quelle mesure un antimicrobien constitue une option de traitement privilégiée contre les maladies humaines, ainsi que le nombre d’autres antimicrobiens à disposition.
Actuellement, la plupart des antimicrobiens ne peuvent être utilisés dans les fermes qu’avec l’ordonnance d’un vétérinaire,
un peu comme celle délivrée par votre médecin. La Direction des médicaments vétérinaires du Canada met en place de nouveaux règlements et renforce les règles et les politiques en vigueur concernant l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux d’élevage. Le 1er décembre 2018, les antibiotiques des Catégories I, II et III ne pourront être utilisés qu’avec l’ordonnance d’un vétérinaire, tandis que les médicaments de la Catégorie IV pourront continuer à
être utilisés librement, car ils ne sont pas considérés comme importants pour la santé humaine. L’utilisation des étiquettes de produits antimicrobiens af rmant stimuler la production animale touchera à sa  n également.
Les antibiotiques ne sont pas les seuls moyens utilisés pour garder les animaux en bonne santé. Comme dans la médecine humaine, les vaccinations font également une grande différence, comme les probiotiques et les autres produits qui stimulent le système immunitaire. Le traitement des maladies et les alternatives de prévention font toujours l’objet de recherches.
Ces
32 La vérité au sujet de l’agriculture
Research
Pro l
Dre Bonnie Mallard
Professeure à l’Université de Guelph, la Dre Bonnie Mallard a développé et breveté une méthode de test du nom de High Immune Response technology pour identi er les animaux ayant une immunité naturelle et une meilleure résistance aux maladies. L’objectif de la recherche est
de sélectionner naturellement les animaux en meilleure santé et de réduire l’utilisation d’antibiotiques dans la production de bétail. Cette technologie est déjà utilisée dans les programmes de recherche sur les vaches laitières et elle est en cours de mise au point pour les bœufs et les porcs.59
Dre Bonnie Mallard


































































































   30   31   32   33   34